Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Fileuse de lune
  • Fileuse de lune
  • : Cueillir une parole, rouge ou ténue, violente ou fragile, comme on cueille un visage, le soir, au bord de l'amour
  • Contact

Pensées d'auteurs

Sera comblé celui pour qui l'espace ne sera pas dehors. Guillevic

Ton devoir réel est de sauver ton rêve. Amadéo Modigliani

J'en appelle à la beauté qui sera front d'espoir. Abdellatif Laabi

Lorsque je suis le plus profondément moi-même, je rejoins une communauté oubliée. Eugène Ionesco

L'histoire de notre vie fut aussi ce murmure furieux qu'on oublie à la croisée de l'arbre et du fleuve. Luis Mizon

L'innocence est plus forte que le mal. (?)

Je mangerai la terre et les racines, j'avancerai sur le ventre, lombric humain. J'ai une telle faim des éléments du simple. Daniel Biga

On ne naît pas homme, on le devient. Erasme

Pour maintenir à bout de bras cette contrée de nuit où le chemin se perd, à bout de forces, une parole nue. Jacques Dupin

Quel que soit ce que vous devez faire ou rêvez de faire, commencez-le... L'audace contient du génie, du pouvoir et de la magie. Goethe

J'ai voulu sortir pour voir ce qu'étaient devenus l'air et le ciel dès l'instant où un poète avait nommé un autre poète. Boris Pasternak à propos de Marina Tsvetäeva

Archives

Articles Récents

Catégories

21 novembre 2006 2 21 /11 /novembre /2006 17:43

Il y a l'automne des mains qui lacère la vigne, les tiges dures qui se rompent, et la fraîche carcasse du ciel qui écrase ton enfance et des raisins.

Comme si tu pouvais marchander la prochaine saison, tu te tiens arc-bouté sous les piliers du vent, mâche la nuit et son vin outre-mer.

Tu vois se resserrer le carcan des heures, habitacle de suie rempli de vestiges.

Pourtant, tu peux aller au lavoir, tu peux aimer le sommeil de son eau et décaper enfin ton vieux sang et tes os.

Il y a en toi tant de cimes, tant d'ogives à construire.

Il y a en toi tout ce vert qui s'impatiente.

Partager cet article

Repost 0
Published by Brigitte Broc - dans fileusedelune
commenter cet article

commentaires

florence 28/11/2009 22:39


je suis séduite par votre univers de mots, votre puissance évocatrice et votre justesse...


Brigitte Broc 29/11/2006 18:09

Tout d'abord, merci à toutes les deux de m'avoir laissé un message. Sachez aussi que n'ayant pas l'ADSL, je ne peux pas toujours intervenir sur mon blog au moment où je le souhaite...
Pour répondre à Lise, c'est la première fois que l'on me compare à Ile Eniger, et j'en suis plutôt flattée car j'aime beaucoup son écriture. Je vous donnerai bien-sûr d'autres textes à découvrir...et vous me direz...
Quant à vous Sedna, je suis contente de savoir que vous reviendrez aussi me faire part de vos impressions. A bientôt.
 

Sedna 28/11/2006 20:34

Douceur et beauté... J'aime beaucoup ce texte aux métaphores colorées. Bonne continuation. Je reviendrai.

Lise 25/11/2006 15:18

Brigitte
Ces deux poèmes aussi beaux soient-ils, sont trop dans la proximité de ce qu'écrit Ile Eniger, j'aimerais plutôt connaître votre écriture propre, vous êtes certainement capable de faire quelque chose de plus personnel. Le petit poème "l'offrande" est peut-être plus proche de votre registre d'écriture. Donnez-nous d'autres poèmes....
Lise