Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Fileuse de lune
  • Fileuse de lune
  • : Cueillir une parole, rouge ou ténue, violente ou fragile, comme on cueille un visage, le soir, au bord de l'amour
  • Contact

Pensées d'auteurs

Sera comblé celui pour qui l'espace ne sera pas dehors. Guillevic

Ton devoir réel est de sauver ton rêve. Amadéo Modigliani

J'en appelle à la beauté qui sera front d'espoir. Abdellatif Laabi

Lorsque je suis le plus profondément moi-même, je rejoins une communauté oubliée. Eugène Ionesco

L'histoire de notre vie fut aussi ce murmure furieux qu'on oublie à la croisée de l'arbre et du fleuve. Luis Mizon

L'innocence est plus forte que le mal. (?)

Je mangerai la terre et les racines, j'avancerai sur le ventre, lombric humain. J'ai une telle faim des éléments du simple. Daniel Biga

On ne naît pas homme, on le devient. Erasme

Pour maintenir à bout de bras cette contrée de nuit où le chemin se perd, à bout de forces, une parole nue. Jacques Dupin

Quel que soit ce que vous devez faire ou rêvez de faire, commencez-le... L'audace contient du génie, du pouvoir et de la magie. Goethe

J'ai voulu sortir pour voir ce qu'étaient devenus l'air et le ciel dès l'instant où un poète avait nommé un autre poète. Boris Pasternak à propos de Marina Tsvetäeva

Archives

Articles Récents

Catégories

9 février 2007 5 09 /02 /février /2007 18:34

Nu

Elle sortira de la mer

Très nue.

 

Les dormeurs auront glissé

Le néant

Sous leurs têtes.

 

La fraîcheur de la gamme

Eclaboussera le banc de sable,

Deux ou trois hémisphères.

Elle jouera à saute-violons,

Eduquera le flux.

 

Entre sang et peau

Elle invitera l'angélus,

Relèvera les nasses.

 

Sur le point de se rompre,

Elle en appellera

Au vrai visage,

A ses forces de femme,

Plus tendres que jamais.

 

Ombre puis lumière

Silhouette puis chair habitée

Elle investira le blanc du sonnet,

Le bleu de l'adagio,

Puis débordera d'enfants.

 

Elle ira à la ligne

A chaque solstice,

Sucera les noyaux,

Plantera les pépins.

 

Loin de s'éteindre,

Les notes et les mots

Feront des claquettes.

 

Sous prétexte d'été,

Elle hébergera les voix apatrides,

Greffera le chêne au roseau.

 

Auréolée de ruches,

Portant sous le bras

Tout un essaim de fleurs,

Elle déferlera.

Partager cet article

Repost 0
Published by Brigitte Broc - dans fileusedelune
commenter cet article

commentaires

Brigitte Broc 23/02/2007 17:02

Vous avez,gmc, remarquablement répondu à la question de Pierre ! On a envie de porter à ses lèvres ce " vin pétillant ", d'y goûter toute la " force du chant ainsi que le velouté de la puissance du tendre "...

gmc 22/02/2007 18:23

force du chant au lieu de puissance du chant, désolé, merci

gmc 22/02/2007 18:21

VIN PETILLANTLe mariage du chêne et du roseauDonne la puissance du chantSoufflé dans le vide harmonieuxRésonnance des échos de la joieVelouté de la puissance du tendreDans le creux d'une vasque de soieLes fruits de cette noce hivernaleSont de chatoyants pétales d'ivoireQui illuminent de leur bleu-noirLes sarments viticoles de la nuit

Brigitte Broc 22/02/2007 14:36

Contente Pierre de ta visite...Je ne sais pas si Ile et gmc peuvent, eux, répondre à ta question, car moi, je n'en ai pas la moindre idée...mais je pense qu'il faut essayer...?!

Ile 18/02/2007 14:59

"Elle sortira de la mer. Très nue". J'aime énormément ces deux très belles et fortes phrases.