Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Fileuse de lune
  • Fileuse de lune
  • : Cueillir une parole, rouge ou ténue, violente ou fragile, comme on cueille un visage, le soir, au bord de l'amour
  • Contact

Pensées d'auteurs

Sera comblé celui pour qui l'espace ne sera pas dehors. Guillevic

Ton devoir réel est de sauver ton rêve. Amadéo Modigliani

J'en appelle à la beauté qui sera front d'espoir. Abdellatif Laabi

Lorsque je suis le plus profondément moi-même, je rejoins une communauté oubliée. Eugène Ionesco

L'histoire de notre vie fut aussi ce murmure furieux qu'on oublie à la croisée de l'arbre et du fleuve. Luis Mizon

L'innocence est plus forte que le mal. (?)

Je mangerai la terre et les racines, j'avancerai sur le ventre, lombric humain. J'ai une telle faim des éléments du simple. Daniel Biga

On ne naît pas homme, on le devient. Erasme

Pour maintenir à bout de bras cette contrée de nuit où le chemin se perd, à bout de forces, une parole nue. Jacques Dupin

Quel que soit ce que vous devez faire ou rêvez de faire, commencez-le... L'audace contient du génie, du pouvoir et de la magie. Goethe

J'ai voulu sortir pour voir ce qu'étaient devenus l'air et le ciel dès l'instant où un poète avait nommé un autre poète. Boris Pasternak à propos de Marina Tsvetäeva

Archives

Articles Récents

Catégories

27 août 2007 1 27 /08 /août /2007 17:23

Quand reviendra-t-il

le sauvage, le premier,

loger sous ma peau ?

 

Quand passera-t-il mon sang

pour boire avec moi

le vin coupé de lune ?

 

Nous avons franchi

tant de nuits,

ouvert tant de regards.

 

Sous une autre parole

les visages se sont ajustés,

les races se sont épousées.

 

Comment saura-t-il

la serrure des vergers,

le domaine affranchi

où je le rencontrais ?

 

Tant de vagues ont roulé.

 

Mais aimer est une fenêtre.

 

Dans le refuge du coeur

quelqu'un a gravé la clé.

Partager cet article

Repost 0
Published by Brigitte Broc - dans fileusedelune
commenter cet article

commentaires

gmc 03/09/2007 09:51

RIVAGES ET ECOUTESLe langage de l'homme est toujours présentAux oreilles de la femme amoureusePas un mot juste un souffleQui se laisse caresserPar les embruns des feux de joieMontent les pétales du plaisirDans les vortex émondésDe la volupté carnivoreEt dans le regard incandescent de l'auroreNaissent des fleurs d'opalineBoutons qui deviennent corollesAux essences d'harmonie

Brigitte Broc 30/08/2007 13:04

Pas de problème, Danièle.  Et bienvenue ! Plus on est de " fo (i)lles "...

DaniÚle 30/08/2007 00:32

J'aime beaucoup votre écriture..  Je reviendrai vous lire..
Désolée......  Je ne suis pas un "homme"  !!!

Sedna 28/08/2007 19:17

Ouah, je n'avais pas mis les barres de fraction, quoique amusant !!

Sedna 28/08/2007 19:14

Il est vrai que ce site manque un peu d\\\' "hommes", dommage, il va falloir leur donner l\\\'adresse pour avoir leurs commentaires , n\\\'est-il pas ?