Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Fileuse de lune
  • Fileuse de lune
  • : Cueillir une parole, rouge ou ténue, violente ou fragile, comme on cueille un visage, le soir, au bord de l'amour
  • Contact

Pensées d'auteurs

Sera comblé celui pour qui l'espace ne sera pas dehors. Guillevic

Ton devoir réel est de sauver ton rêve. Amadéo Modigliani

J'en appelle à la beauté qui sera front d'espoir. Abdellatif Laabi

Lorsque je suis le plus profondément moi-même, je rejoins une communauté oubliée. Eugène Ionesco

L'histoire de notre vie fut aussi ce murmure furieux qu'on oublie à la croisée de l'arbre et du fleuve. Luis Mizon

L'innocence est plus forte que le mal. (?)

Je mangerai la terre et les racines, j'avancerai sur le ventre, lombric humain. J'ai une telle faim des éléments du simple. Daniel Biga

On ne naît pas homme, on le devient. Erasme

Pour maintenir à bout de bras cette contrée de nuit où le chemin se perd, à bout de forces, une parole nue. Jacques Dupin

Quel que soit ce que vous devez faire ou rêvez de faire, commencez-le... L'audace contient du génie, du pouvoir et de la magie. Goethe

J'ai voulu sortir pour voir ce qu'étaient devenus l'air et le ciel dès l'instant où un poète avait nommé un autre poète. Boris Pasternak à propos de Marina Tsvetäeva

Archives

Articles Récents

Catégories

18 septembre 2007 2 18 /09 /septembre /2007 19:05

Toute une nuit,

le ciel avait trimbalé ses étoiles,

fait cliqueter miroirs et poulies.

 

De cet autre côté,

on avait ouvert les persiennes,

dépoussiéré les sentes.

 

Les mains, rebelles, insistaient,

brisaient sur la pierre

les restes de noir.

 

Les statues comptaient les jardins,

faisaient venir les fruits.

Obstinément

la lumière avançait,

échappant à l'oubli.

 

Quelquefois, des toits se soulevaient,

les caresses prenaient le frais,

le vin était joyeux comme un alphabet d'été.

 

Lieux de liesse,

lieux d'agapes

où mûrir délivre.

 

Lieux de quête,

lieux d'éveil

avec le sang neigeux

comme unique frontière.

Partager cet article

Repost 0
Published by Brigitte Broc - dans fileusedelune
commenter cet article

commentaires

Eolina 23/09/2007 22:31

De l'autre côté il y a Muad , Quichottine et Christine... pas mal, comme quoi , les erreurs ont parfois du bon... Merci de ton message privé.. A bientôt.

Brigitte Broc 23/09/2007 19:28

Merci à toutes et à tous de vos interventions. Je suis sincèrement heureuse de ce partage et j'en profite pour souhaiter la bienvenue à celles et ceux qui viennent ici pour la première fois. Bonne soirée à vous et à bientôt. 

Muad' Dib 23/09/2007 17:48

Coucou Eolina, je découvre ce nouvel univers en répondant à ton commentaire et j'aime beaucoup la délicatesse de tes mots ...
Je te souhaite une très bonne soirée,
Gros bisous,

colette 23/09/2007 17:18

Mon com de vendredi s'est envolé ? Je disais aimer surtout la fin, comme Sedna
Amitiés
 

Quichottine 23/09/2007 15:13

Ce poème est très beau...
Il met en phase des mots qui évoquent des images très fortes. j\\\'ai aimé le sang neigeux... je ne sais pas trop pourquoi...
 
à bientôt.