Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Fileuse de lune
  • Fileuse de lune
  • : Cueillir une parole, rouge ou ténue, violente ou fragile, comme on cueille un visage, le soir, au bord de l'amour
  • Contact

Pensées d'auteurs

Sera comblé celui pour qui l'espace ne sera pas dehors. Guillevic

Ton devoir réel est de sauver ton rêve. Amadéo Modigliani

J'en appelle à la beauté qui sera front d'espoir. Abdellatif Laabi

Lorsque je suis le plus profondément moi-même, je rejoins une communauté oubliée. Eugène Ionesco

L'histoire de notre vie fut aussi ce murmure furieux qu'on oublie à la croisée de l'arbre et du fleuve. Luis Mizon

L'innocence est plus forte que le mal. (?)

Je mangerai la terre et les racines, j'avancerai sur le ventre, lombric humain. J'ai une telle faim des éléments du simple. Daniel Biga

On ne naît pas homme, on le devient. Erasme

Pour maintenir à bout de bras cette contrée de nuit où le chemin se perd, à bout de forces, une parole nue. Jacques Dupin

Quel que soit ce que vous devez faire ou rêvez de faire, commencez-le... L'audace contient du génie, du pouvoir et de la magie. Goethe

J'ai voulu sortir pour voir ce qu'étaient devenus l'air et le ciel dès l'instant où un poète avait nommé un autre poète. Boris Pasternak à propos de Marina Tsvetäeva

Archives

Articles Récents

Catégories

16 décembre 2007 7 16 /12 /décembre /2007 19:18

Elle a pris goût à l'horizon.

 

Elle ne veut plus

mordre la poussière,

tenir les mots en laisse.

 

Toutes ces nuits de braconne,

ces pauvres années,

ce désert sans cesse à traverser.

 

Pour qui ? Pour quoi ?

 

La mémoire fait le guet

qui choisit des lieux de couleurs chaudes,

plante des amers sur ses rivages.

 

Le grand large des mots l'appelle.

 

Ces mots qui sillonnent,

réverbèrent et libèrent.

Ces mots de clairière,

de chair, d'absolu.

 

Trop longtemps exilée d'elle-même,

elle retraverse son visage,

reprend pied dans le poème.

 

Debout,

elle est debout et réconciliée,

profonde et recueillie.

Partager cet article

Repost 0
Published by Brigitte Broc - dans fileusedelune
commenter cet article

commentaires

dominique 18/12/2008 23:08

cest ainsi que nous aimons notre poete  debout dans les mots et les odeurs

Brigitte Broc 29/12/2007 12:03

Pardon, gmc et Brigitte, de vous répondre si tard, mais j'étais plutôt occupée ces derniers temps... J'en profite pour vous souhaiter de superbes fêtes de fin d''année et tout plein de belles choses !
Pour répondre à ta question, gmc, non il ne s'agit pas de '"ségrégation esthétique". J'ai tout simplement voulu "pointer" ce qui, dans ton texte, me touchait et me parlait le plus directement et le plus profondément. Ce n'est donc pas du tout un jugement de valeur de ma part.
J'espère, Brigitte, que bien d'autres  "souffles" arriveront jusqu'à toi, se mêleront au tien...et danseront longtemps, longtemps...

brigitte de beaupuy 20/12/2007 09:56

Quelle ample respiration!
Debout,face à l'univers tout entier,
Demain dans nos mains,
Happées par la Merveille,
La vie réinventée...
Jusque sur ma terre est parvenu ce souffle là,de toi...
 

gmc 20/12/2007 00:35

lol, pas le reste? c'est de la ségrégation esthétique, non? donc, pas objective...

Brigitte Broc 19/12/2007 19:32

J'aime "les mains ouvertes"...et "le grand large planté là" !