Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Fileuse de lune
  • Fileuse de lune
  • : Cueillir une parole, rouge ou ténue, violente ou fragile, comme on cueille un visage, le soir, au bord de l'amour
  • Contact

Pensées d'auteurs

Sera comblé celui pour qui l'espace ne sera pas dehors. Guillevic

Ton devoir réel est de sauver ton rêve. Amadéo Modigliani

J'en appelle à la beauté qui sera front d'espoir. Abdellatif Laabi

Lorsque je suis le plus profondément moi-même, je rejoins une communauté oubliée. Eugène Ionesco

L'histoire de notre vie fut aussi ce murmure furieux qu'on oublie à la croisée de l'arbre et du fleuve. Luis Mizon

L'innocence est plus forte que le mal. (?)

Je mangerai la terre et les racines, j'avancerai sur le ventre, lombric humain. J'ai une telle faim des éléments du simple. Daniel Biga

On ne naît pas homme, on le devient. Erasme

Pour maintenir à bout de bras cette contrée de nuit où le chemin se perd, à bout de forces, une parole nue. Jacques Dupin

Quel que soit ce que vous devez faire ou rêvez de faire, commencez-le... L'audace contient du génie, du pouvoir et de la magie. Goethe

J'ai voulu sortir pour voir ce qu'étaient devenus l'air et le ciel dès l'instant où un poète avait nommé un autre poète. Boris Pasternak à propos de Marina Tsvetäeva

Archives

Articles Récents

Catégories

11 février 2011 5 11 /02 /février /2011 19:20

Est-ce un murmure ?

 

Est-ce l'étoile au fond du mur ?

 

Sur l'esplanade des peaux

vagissent les astres.

 

L'audace d'un regard

élude les ténèbres.

 

Lâcher d'éclairs,

de soupirs et de feuilles.

 

Tapie dans mon corps,

la forêt de signes

palpite et verdoie.

 

Au fond des os

se repose le vent.

 

J'établis mon royaume

sur ces voix de rochers,

d'ailes et de météores,

brandis les fruits 

de la transparence.

 

Ouverte à tes lèvres de mousse,

à tes doigts de glaïeul,

j'habite l'éblouissement.

Partager cet article

Repost 0
Published by Brigitte Broc
commenter cet article

commentaires

Brigitte Broc 15/02/2011 13:10



Le printemps est peut-être déjà là, à se reposer, au fond des os, avec le vent, et il est tellement discret qu'on ne s'aperçoit pas encore de sa présence...? Pourtant...


Le sentez-vous un peu maintenant, Sedna ?


A bientôt.


 


A bientôt



Sedna 15/02/2011 10:38



De belles promesses dans ce texte. Je sens un air de printemps sous votre plume mais il est encore tôt pour les glaieuls... qui ne fleuriront que cet été. En tout cas, je suis d'accord avec Lutin, que de mots talentueux qui me ravissent toujours aussi.



Brigitte Broc 14/02/2011 11:18



C'est vraiment superbe de constater que des sensations, qui nous semblent totalement personnelles, peuvent finalement appartenir à d'autres, de façon tout aussi naturelle et évidente...


Belle journée à vous, Lutin !



lutin 13/02/2011 20:39



au fond des os se repose le vent, j'aime, et j'aurais voulu l'écrire car je le ressens souvent