Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Fileuse de lune
  • Fileuse de lune
  • : Cueillir une parole, rouge ou ténue, violente ou fragile, comme on cueille un visage, le soir, au bord de l'amour
  • Contact

Pensées d'auteurs

Sera comblé celui pour qui l'espace ne sera pas dehors. Guillevic

Ton devoir réel est de sauver ton rêve. Amadéo Modigliani

J'en appelle à la beauté qui sera front d'espoir. Abdellatif Laabi

Lorsque je suis le plus profondément moi-même, je rejoins une communauté oubliée. Eugène Ionesco

L'histoire de notre vie fut aussi ce murmure furieux qu'on oublie à la croisée de l'arbre et du fleuve. Luis Mizon

L'innocence est plus forte que le mal. (?)

Je mangerai la terre et les racines, j'avancerai sur le ventre, lombric humain. J'ai une telle faim des éléments du simple. Daniel Biga

On ne naît pas homme, on le devient. Erasme

Pour maintenir à bout de bras cette contrée de nuit où le chemin se perd, à bout de forces, une parole nue. Jacques Dupin

Quel que soit ce que vous devez faire ou rêvez de faire, commencez-le... L'audace contient du génie, du pouvoir et de la magie. Goethe

J'ai voulu sortir pour voir ce qu'étaient devenus l'air et le ciel dès l'instant où un poète avait nommé un autre poète. Boris Pasternak à propos de Marina Tsvetäeva

Archives

Articles Récents

Catégories

29 mars 2010 1 29 /03 /mars /2010 12:30
Déhanchement des terres safranées,
moiteur du ciel qui ruisselle
de la nuque aux reins,
maculant de lumière
la calanque de nos corps alanguis.

La moire des peaux
acquiesce à la nuit volubile,
frotte dans les arbres.

S'éprennent les buissons
de soupirs hauturiers,
tangue la canopée
de nos chairs harcelées.

Epices, vin de palme,
sueur multiple,
l'horizon, enivré,
se sépare du ciel.

Lapidés de soleil,
de soleil et de désir,
nous quittons nos visages,
libres de croître dans notre soif.

L'herbe mouillée
accueille nos lèvres.

Partager cet article

Repost 0
Published by Brigitte Broc
commenter cet article

commentaires

Brigitte Broc 14/05/2010 15:05



Je suis contente, Brigitte, que ce texte vous touche. Tout comme pour Pascal, je suis désolée de ne pas vous avoir répondu plus tôt, mais je suis depuis quelque temps littéralement
''enfouie'' dans les cartons, la peinture et des bricolages divers et variés... A bientôt.



Brigitte 06/05/2010 17:10



j'aime aussi ce poème Brigitte il est tout enivré..."nous quittons nos visages"...



Brigitte Broc 14/04/2010 14:10



Pardon, Pascal, de vous répondre si tard. Je ne sais si mon silence fut apaisant...? En tout cas, je suis heureuse de vous accueillir. A bientôt.



Pascal 04/04/2010 08:58



Et dans l'herbe mouillée s'invite le calme. La volubilité et l'ivresse de la nuit s'estompent pour faire place à l'apaisant silence.



Sedna 01/04/2010 18:21



Entre terre et ciel, des nuages de sensualité.. superbe comme chaque lecture !!